Les vaches perdues sur la mer de glace de Caspar David Friedrich

18 mai 2016 vaches perdues

Vaches perdue

« Les vaches perdues sur la mer de glace de Caspar David Friedrich »
Aquarelle originale. Cette aquarelle fait suite à ma série sur les vaches perdues.
Depuis un moment, je cherchais à donner une suite à ce « road moovie bovin aquarellistique »,
qu’il me tenais tant à cœur de poursuivre…
Et l’idée m’est venue : j’allais perdre, et peindre mes vaches dans des tableaux de peintres
que j’admirais, et le tout premier qui me vint à l’esprit fut Caspar David Friedrich,
chef de file de la peinture romantique allemande du XIXe siècle.
J’ai donc cette fois-ci perdu mes chères vaches dans un tableau que Caspar David Friedrich
créa en 1823 : « La mer de glace ou « l’espoir » déçu ». J’aime cette similitude d’aspect entre la robe tachetée des vaches,
et la matière du sol, alternance de liquen et de résidus neigeux. Ces vaches, sorte de caméléon,
se fondent dans ce paysage représentant le naufrage d’un bateau écrasé par des blocs de glace.
Ici, comme beaucoup de tableaux de Friedrich, c’est l’écrasement de l’humain devant la grandeur du monde
qui renoue avec le thème de la mort et de la Nature toute-puissante.
Format : 96 cm x 65 cm. Prix sur demande.

« Cows lost on Caspar David Friedrich sea ice »
Original watercolor. This watercolor followed my series on the lost cows.
For a while, I tried to give a sequel to this « road moovie bovine aquarellistique »
he wanted to my heart to continue …
And it occurred to me: I was going to lose, and paint my cows in paintings by artists
I admired, and the first that came to mind was Caspar David Friedrich,
leader of the German romantic painting of the nineteenth century.
So I have this time lost my dear cows in a table that Caspar David Friedrich
created in 1823, « The Wreck of » hope « disappointed ». I like this similarity in appearance between the spotted coat cows,
and the material of the soil, alternation of lichen and snowy residues. These cows, sort of chameleon
blend into the landscape representing the sinking of a ship crushed by ice blocks.
Here, as many of Friedrich paintings is the crushing of the human face of the greatness of the world
which revives the theme of death and Nature omnipotent.
Size: 37.8 inch x 25.6 inch. Price on request.

Enregistrer

Enregistrer

Chargement